À la lumière du couchant, foule joyeuse et paisible. ©FR

Sur le chemin des guinguettes, Chez Alriq est une référence. Riche d’une histoire unique, épique parfois, et d’un succès indiscutable, elle fait partie de l’histoire personnelle de beaucoup de Bordelais.

Un lieu historique et unique

Soir d’été – enfin – sur les bords de la Garonne. Partout l’air résonne de musique. La guinguette Chez Alriq, se remplit vite. 20h, la musique va commencer. Sur la scène, il est là, au micro. Il présente lui-même le groupe musical de la soirée, quelques mots qui donnent envie. Chez lui depuis 35 ans se succèdent les groupes les plus variés et les plus rares qui viennent de tous les pays. Qui a un tel carnet d’adresses ?  Alriq, n’est plus jeune, des bras amicaux aident le vieux patriarche à redescendre de la scène. Il rit.

Il y a beaucoup de monde autour des tables, en haut vers le restaurant, devant la scène, en bas sur l’herbe près du fleuve. Les visages sont dorés par le soleil qui s’attarde. On est joyeux, sous les lampes multicolores on boit on mange on vous sourit. Tous les âges. Des gamins courent, jouent et dansent. Ici, on vient en famille. On est en famille.

« -Ah ! Rose ! Dites-nous : comment Alriq a-t-il décidé de s’installer ici ? » Rose sourit et raconte, comme en confidence : « Depuis 88, Alriq cherchait un lieu, au bord de l’eau. Bacalan peut-être ? Et puis un jour, alors qu’on se promenait Rive droite quai des Queyries, au droit de la caserne Niel (aujourd’hui Darwin), Alriq a piqué vers le fleuve. -C’était là ! 100 m qu’il a dégagés à la machette ! » Elle sourit. Mais la musique s’élève. « -Ecoutez, elle est très belle ». En effet, une flûte module un air oriental. L’orchestre lui répond. Musique, ambiance chaleureuse, bien être … On a juste envie d’aller se chercher une bière et de s’arrêter, là.

Virginie raconte. Elle est la nièce d’Alriq et Rose. « Toute petite ce lieu m’avait fait vibrer ». Elle a pris le relais dans une période difficile de mise aux normes, de douleur et de tracas. « On a fermé ! Il a fallu se battre. Ce qui sauve c’est la  foi que l’on a. Il faut être à l’équilibre et rester accessibles. C’est le public qui m’aide ! Les gens ont besoin de ça, de cette communion. »

Une longue histoire, les figures tutélaires et bienveillantes d’Alriq et de Rose, leur famille, des gens de tous âges et de tous milieux venus communier ici dans la chaleureuse ambiance avec la musique au centre. Et on est sur la Rive droite : les couchers de soleil, c’est pour nous. Celui de ce soir d’été flamboie derrière les immeubles de l’autre rive et sur l’eau, avant de disparaître dans le ciel rose.

Françoise Rouquié

laguinguettechezalriq.com

La scène où vibrent les musiques du monde entier. ©FR

Alriq, figure historique et personnage fondateur. ©FR